Historique de Grand Bassam

Fondée au milieu du xixe siècle par l'amiral Mequet, la ville est, de 1893 à 1899, le principal centre administratif français. En 1899, le centre est transféré à Bingerville, à la suite d'une épidémie de fièvre jaune : sur les 60 Européens présents dans la ville, 45 en décèderont. De nouvelle épidémies auront également lieu entre 1900 et 1903.

La ville reste un port important jusque dans les années 1930, avant de passer le relais à Abidjan, alors en plein essor.

La ville de Grand-Bassam a accueilli dès 1893 le centre de télégraphie sous-marine reliant le "territoire de la Côte d'Ivoire" à Conakry, "territoire de Guinée" d'une part, et à Cotonou, "territoire du Dahomey" qui était la seule liaison ouverte sur l'extérieur, de l'autre. La station de câbles sous-marins, aussi dénommée la « maison aux mille pieds », était située après la sortie du pont qui traversait la lagune, à gauche le long de la lagune et deuxième rue sur la droite, et faisait face à une école de sœurs. C'est dans la station de câbles, construite à l'origine par les Allemands, que se serait déroulée la première messe. Cette « maison des câbles », d'une superficie de 400 m2, comportait un rez-de-chaussée surélevé où se trouvaient les services d'exploitation et un étage où logeaient le chef de centre et sa famille. Le bureau de la poste y a été installé en 1945.

La ville est inscrite le 1er juillet 2012 au Patrimoine mondial de l'UNESCO4.

Partager

Visiteurs depuis le 28/08/2016:24542